Banniere

Parrains et Jury 2009

André S. Labarthe, critique, producteur, réalisateur et scénariste français

Le 1er KKO festival voit le jour sous le parrainage de André S. Labarthe.


André S. Labarthe est le cinéaste d’un autre cinéma. Celui de la marge, de la mémoire, du questionnement, celui pour qui les images ont un sens, celui qui interroge ce qui se cache derrière les images, qui trouve ceux qui se cachent derrière l’oeilleton de la caméra.
 
En 1951, il intègre suite à la rencontre d’André Bazin, Les cahiers du cinéma. Il entame en 1964 la collection Cinéastes de notre temps qu’il co‐produit avec Jeanine Bazin et dont il réalisera lui‐même plusieurs épisodes. Cette collection tente de retranscrire l’univers du réalisateur et fait oublier la présence de l’interviewer.  Cette collection reprend sous le nom Cinéma, de notre temps.
André S. Labarthe a réalisé la plus belle mémoire du Cinéma : près d’une centaine de portraits de cinéastes de 1964 à nos jours : Chantal Ackermann, John Cassavetes, Alain Cavalier, Claude Chabrol, David Cronenberg, Eric Rohmer, Georges Franju, Hou Hsiao Hsien, Jean Pierre Melville, Scorsese, Nanni Moretti, Norman MacLaren.

Pouvoir associer son nom à notre manifestation et pouvoir le compter parmi nous représente une grande fierté. Nous sommes heureux d’être la jeune garde avec laquelle il a choisi d’associer son nom et son talent. Cette manifestation n’a qu’un pari, tout comme l’oeuvre d’ André S.  Labarthe, se heurter images par seconde à un monde spécialisé et fragmentaire.

Critique du cinéma et de son époque, quand André S. Labarthe déclare à propos de l’Aventura d’Antonioni que, soudain, 65 ans après son invention, le cinéma découvrait que son personnage principal n’était pas Garbo ou les stars, mais c’était le temps !

Qui mieux que André S. Labarthe pouvait être le parrain de notre temps.

 

Tomi Ungerer illustrateur

Tomi Ungerer est également parrain du 1er KKO festival.

Une évidence pour celui qui tour à tour a été illustrateur, publicitaire et affichiste. Une nécessité pour nous, la génération qui a grandi, non avec mais grâce à ses livres. Loin des gentilles souris souriantes et des canards étourdis il y a dans les livres pour enfants de Tomi Ungerer, des serpents, des pieuvres, des chauve‐souris et des vautours, il y a des maudits et des rédemptions, des ogres convertis et des brigands repentis.

Dessinateur satirique et humoristique mais avant tout, celui qui trace le réel et ses contours comme le rappelle cette affiche contre la guerre du Viêt‐Nam, qui a fait le tour du monde. Notre garde‐fous, celui qui nous rappelle qu‘il est urgent de garder cette folie sans tomber dans la pose du cynique blasé.

En effet, un parrain qui a pris la route à 20 ans, avec des livres pour tout bagage, à l’heure où d’autres rêvent de devenir avocat. Un parrain qui nous regarde donc avec bienveillance alors que nous tentons de prendre la route et trouver notre voie grâce à ses livres faits de satires sociales et de reportages, de moquerie, de colère, de provocation et d’engagement, d’enthousiasme et de passion.

Et à ceux pour qui si à 50 ans tu n’as pas de Rolex tu as raté ta vie, répondons de concert que si l’horlogerie compte dans une vie, il existe d’autres jouets, ceux de notre enfance, plus précieux qu’une mécanique suisse.

 

Les membres du jury

ZEVS Président artiste graffeur
Benoît Basirico Cinezik
Jean‐Pierre Arthur Bernard écrivain et professeur d'Histoire culturelle de la France à Science Politique Grenoble
Bruno Danan réalisateur
Brigitte Daudé de l’Agence culturelle d’Alsace
Bruno de Dieuleveult storyboarder
Un membre de l'Association Forum des Jeunes
Deux lycéens du Lycée Jean‐Jacques Henner
Yvette Guerrier Association Grand Écran