Banniere

ZEVS Président du jury

Signer son passage tout en étant déjà loin.

Dans une époque où les justiciers bodybuildés sont hantés par les démons de la super puissance et la Une des journaux, ZEVS mène un combat plus subtile.

En effet, prendre la rue comme espace d’expression n’est jamais neutre, la prise de position même si éphémère est également action politique.
 
Asphalte hurlante. Logos dégoulinants, icônes incandescentes, top models ensanglantées, ombres portées, graphs invisibles. Glamorama au fat cap, ZEVS nous rappelle que les images ne sont pas innocentes et qu’il nous revient de nous émanciper des énoncés omniprésents et hystériques du présent médiatique, à l’heure où tout est réclame.

Être dans le monde. Et si nous portions un autre regard sur ces messages qui nous suggèrent une seule chose : porter des costumes trop étroits pour nos ambitions.
 
Et si nous avions le pouvoir de tout retourner, de détourner la force de notre environnement ?
 
A nous de choisir de poser notre empreinte, de laisser une trace.
 
Un homme représentant cette génération qui a grandi dans un environnement saturé d’images publicitaires, un artiste dont le travail est à la frontière de toutes les formes d’expressions pour un festival qui fait exploser les siennes, un président que nous avons choisi, à l’expression subtile et puissante.
 
Gardez vos statues et vos icônes, nous préférons les ombres.